Image de couverture de Intégrer nos chantiers à la ville

Intégrer nos chantiers à la ville

La ville de Paris se mobilise depuis longtemps pour répondre aux grands défis de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique. Le réseau de froid urbain s’inscrit dans ces objectifs. Né en 1991, il assure aujourd’hui le rafraîchissement de près de 700 clients, soit une surface de plus de 6 millions de m2 dans Paris. Le rafraîchissement par réseau collectif est une réponse optimale aux enjeux environnementaux, sanitaires et patrimoniaux d’une zone urbaine dense.


Aujourd’hui le réseau est de 79 km et grandit en moyenne de 2 km par an ; un réseau sous-terrain qui présente de larges avantages pour nos clients et pour la Ville mais aussi quelques complexités dans son développement. Comme pour celui des autres réseaux de la ville,  nous priorisons un passage par des galeries techniques ou par les égouts. Faute de ces espaces nous devons enterrer nos tuyaux sous la voirie, cela représente 40% du réseau. Par exemple, dans le cadre de l’extension allant de la place de l’étoile à la porte maillot nous avons posé près d’1 km de linéaires enterrés.


Ce qui fait l’excellence opérationnelle de CLIMESPACE, c’est sa capacité à intégrer ses chantiers au paysage urbain, en réduisant la taille de ses emprises, les délais d’occupation de l’espace public et en limitant au maximum les nuisances exportées par le chantier. Celles-ci peuvent être nombreuses, elles ont un impact sur les riverains, les commerçants, les piétons, les touristes, la circulation… Elles peuvent impacter toute la vie du quartier. C’est pourquoi nous sommes vigilants et nous veillons à les éviter.



Un travail d’anticipation, qui consiste à observer la vie du quartier, nous permet d’identifier les gênes que nous allons provoquer ou les risques que le chantier peut engendrer. La première chose à prendre en compte c’est la sécurité des personnes, en organisant des déviations piétons par exemple et en informant de notre présence, de la durée et des étapes des travaux. En cas de gênes nous proposons des mesures compensatoires. Pour pallier la perte en visibilité d’un commerçant par exemple, nous utilisons nos barrières pour y afficher des messages de type « restaurant ouvert ». Enfin nous limitons notre impact sur les voies de circulations automobiles et cyclistes, en prévoyant des passages pour les remplacer et maintenons des surfaces d’emprise limitées.


Développer le réseau c’est répondre à un besoin croissant en froid tout en assurant un service continu à haute efficacité énergétique. Notre priorité est de donner accès au réseau de froid à l’ensemble des parisiens tout en préservant la qualité de vie des riverains.

Revenir aux actualités