Le fonctionnement de la centrale de production « Canada » expliqué en 2 minutes

Cette centrale offre plusieurs modes de production innovants permettant de valoriser la fraîcheur naturelle de la Seine.


Construite en 2002, la centrale Canada est une centrale à eau de Seine. N’utilisant pas de tour de refroidissement, cette centrale évite la consommation et le traitement d’environ 300 000 m³ d’eau potable par an. Parfaitement intégrée à l’architecture urbaine, la centrale Canada occupe une surface totale de 2 200 m² répartie en cinq niveaux en sous-sols. Elle est invisible et ne génère aucune nuisance sonore ou vibratoire.




Les huit groupes frigorifiques installés totalisent une puissance de 52 MW. Ils sont répartis en quatre lignes de deux groupes sur deux niveaux. Les deux groupes d’une même ligne fonctionnent en série : la température de l’eau est abaissée de 12°C à 8°C sur le premier groupe puis de 8°C à 4°C sur le second groupe, température à laquelle l’eau est livrée aux clients.


La centrale Canada offre plusieurs modes de production dont le free-cooling. Il permet de refroidir directement l’eau du réseau grâce à la fraîcheur de la Seine. Lorsque la ressource est inférieure à 5°C, le mode free-cooling est dit « pur ». Les machines de production sont moins sollicitées limitant ainsi la consommation d’électricité. Une solution combinant l’utilisation du free-cooling et le mode de production classique avec des groupes frigorifiques, permet d’utiliser l’eau de Seine jusqu’à des températures avoisinant les 8°C. Cette solution, appelée free-cooling en abaissement, peut être mise en oeuvre environ deux mois par an. Le free-cooling représente en moyenne 5 % de la production annuelle.



Revenir aux actualités